Les facteurs déclenchants

La constipation

ventre_cordeTroubles du transit (constipation, diarrhée) et troubles hémorroïdaires sont intimement liés.

En particulier la constipation, premier facteur à l’origine de la crise hémorroïdaire. En effet, lorsqu’aller à la selle demande un effort important de poussée, cela va étirer les tissus de soutien des hémorroïdes et faire glisser puis sortir les hémorroïdes internes.

Les selles dures et sèches vont également comprimer et fragiliser les veines hémorroïdales.
Il est donc nécessaire de lutter contre la constipation pour prévenir les crises hémorroïdaires, mais aussi pendant la crise pour permettre aux hémorroïdes de cicatriser.

Les épisodes de la vie génitale de la femme

Les variations hormonales, la phase prémenstruelle, ou encore l’accouchement sont des facteurs très souvent à l’origine de la crise hémorroïdaire.

L’alimentation

epicesCertains aliments sont potentiellement déclencheurs de crise hémorroïdaire :
– les épices,
– le café,
– le thé,
– l’alcool ou encore certains condiments comme la moutarde.
Il est donc nécessaire de surveiller son alimentation en cas de crises fréquentes.

 

 

 

Le mode de vie

visuel-sedentariteNotre mode de vie et certaines habitudes de la vie courante sont susceptibles de déclencher une crise hémorroïdaire :
– La vie sédentaire ou la position assise prolongée comme, par exemple, les voyages en voiture
– Le temps passé sur le siège des toilettes ; il est donc préférable d’éviter la lecture aux toilettes
– Les efforts physiques inappropriés comme, par exemple, le soulèvement de charges lourdes
– Le stress
– L’équitation, le cyclisme ou la moto à haute dose